Poésie en langues étrangères

Séance au CDI : La Poésie : une langue étrangère ?

Je me suis fixé pour règle que les poèmes prononcés devaient l’être dans la langue d’origine des lecteurs. Il s’agit de faire écouter aux élèves des poèmes dans des langues qu’ils ne connaissent pas afin de se concentrer sur la musicalité, mais aussi d’imaginer leur signification, de rêver sur les lieux et les époques où ils ont été écrits : des odes de Saphô ( en grec ancien, Vième siècle av JC) à Jean Sahaî ( Xxème sahaî, Guadeloupe) en passant par les Suspendues, un recueil de poèmes arabes écrits avant de le début de l’Islam. Les élèves prennent conscience de l’universalité de l’amour, et critère potentiel pour une définition de l’humanité par delà les différences.
En outre, cet atelier est l’occasion de donner la parole à ceux à qui on ne la donne pas nécessairement : des agents d’entretien, des parents, des élèves. L’objectif est de prouver par l’exemple que la poésie n’est pas la chasse gardée du professeur de français, mais qu’elle appartient à tous ceux qui veulent la partager. En faisant entendre leurs voix, Haffid, Elisabeth, et Régine ont contribué à nous convaincre que nos différences sont une richesse quand nous les partageons et, peut-être même le socle d’une identité française plurielle, ouverte et en devenir.
Merci à eux

JPEG